"Bonjour tristesse, désir, ennui, appétit, plaisir",
La Galerie, Noisy-Le-Sec, Septembre 2013

Exposition collective
Commissariat Emilie Renard

Ruth Buchanan et Andreas Müller, Guillaume Désanges, Florence Doléac, Lola Gonzàlez, Thomas Hirschhorn, Jiri Kovanda, Anna Principaud, Laura Lamiel, John Smith, Benjamin Swaim

Y croyez-vous ? Face à ce que l'on s'attend à pouvoir contempler – un paysage de forêt vidéoprojeté – la place du spectateur est immédiatement dupliquée, mise en abîme, volée par deux jeunes hommes, Paul et Kevin, qui s'introduisent juste dans l'interstice abstrait, dans le vide situé entre la réalité et l'écran. Silhouettes noires et gênantes, ils sont pareils à ceux qui discutent et mangent des chips au cinéma ou à ceux qui égrainent des banalités devant l'œuvre qu'on attend impatiemment de voir dans la salle bondée du musée.
À contre écran, nous tournant le dos, ils joutent avec une ferveur modérée sur le point de leur croyance en des images de paysage qui défilent sous leurs yeux. Rejouent-ils l'allégorie de la caverne ? Dans ce mythe fondateur décrit par Platon, il s'agit de distinguer la réalité de son reflet pour ne pas voir la vérité dans ce qui n’est qu’illusion. « J'y crois. J’y crois pas. » constitue l'ensemble de leur débat qui rebondit telle une balle de l'un à l'autre sans jamais les toucher, tant et si bien que le duo tourne sur lui-même dans une ronde burlesque, manquant à chaque mouvement de perdre l'équilibre et la crédibilité de leur position. Bercés par le roulis de leur ritournelle, Paul et Kevin incarnent les deux plateaux de la balance du doute. Le doute porte d'abord sur le diaporama un peu « cheap » en fond d'écran, mauvais reflet de paysages champêtres. Mais très vite le regard se détache de cet ancrage qui ne semble être qu'un prétexte, pour se porter vers un doute fondamental sur la vie, le réel, l'art. Il devient une idée détachée de toute matérialité, rassemblée dans ces deux mots « Y croire ».

Lola Gonzalez travaille de manière spontanée et contrôlée, expérimentant des situations et nourrissant son travail des émotions éprouvées lors d'improvisations menées en groupe. Les titres de ses œuvres incluent souvent le nom de ses amis, visages familiers de ses films. Ils forment à eux tous une sorte de communauté qui résiste à la temporalité du monde en prenant le temps de refaire l'expérience du réel.

Un texte de Céline Laneres

Nous
Août 2013 Vidéo couleur 4 minutes 55 secondes
Vidéo Co produite par la Galerie Centre d’art contemporain de Noisy le Sec

« Y croire » Paul et Kévin
Février 2011 Vidéo couleur 2 minutes 46 secondes


Vue de l’exposition à La Galerie, Centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec
Photo : © Cédrick Eymenier, 2013

http://lola-gonzalez.com/files/gimgs/th-31_LaGalerie_BonjourTristesse_salle2_3.jpg
http://lola-gonzalez.com/files/gimgs/th-31_LaGalerie_BonjourTristesse_LG_4.jpg
http://lola-gonzalez.com/files/gimgs/th-31_LaGalerie_BonjourTristesse_LG_1.jpg
http://lola-gonzalez.com/files/gimgs/th-31_LaGalerie_BonjourTristesse_JK_LG.jpg
http://lola-gonzalez.com/files/gimgs/th-31_LaGalerie_BonjourTristesse_LG_3.jpg
http://lola-gonzalez.com/files/gimgs/th-31_LG Carton bonjour- pour validation(1).jpg